Adresse
Téléphone
La Suisse Normande
Un avant goût de montagne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sur le plateau des Hogues, dominant les deux vallées de l'Orne et du Noireau, se tient une chapelle qui date du milieu du XVIe siècle. Les anciens racontent, et quelques vieilles estampes en témoignent, la venue de processions dans le chant des cantiques, au son gracieux des tinterelles.
Au début du XXe siècle, les antiques processions ont disparu et la vieille chapelle menace ruines. En 1932, les paroissiens de Saint-Marc-d'Ouilly se ressaisissent : charpente, clocher, murs et plafonds sont remis en état ; le 27 août 1933, les fils reprennent avec foi les gestes de leurs pères, et depuis, c'est là que se tient chaque année, le dimanche qui suit le 15 août, le Grand Pardon normand de Saint-Roch.
 
 
Depuis sa création en mars 1982, deux objectifs majeurs conduisent la réflexion et les actions de la Base de Plein Air :
  • proposer des animations pour la population locale ;
  • contribuer au développement touristique de Pont-d'Ouilly et de sa région.
Afin d'organiser des séjours, le Foyer Rural a développé en parallèle des structures d'hébergement pour groupes telles que la halte randonneurs (10 places) et le Point d'Accueil Jeunes (200 places), véritable camping pour groupes, ceci dès 1983, puis le gîte de la Potiche (32 places) ouvert en 1988 et plus dernièrement le gîte du Moulin-Neuf (30 places) qui a ouvert ses portes le 1er mai 2002.
 
Vous pouvez effectuez de multiples randonnées autour de Pont d'Ouilly. Pont d'Ouilly est également une ville étape sur le tour de la Suisse Normande et le GR36

De La forêt Auvray à Pont d'Ouilly
Le Gr36 traverse toute la France de Ouistréham à Bourg Madame dans les pyrénées.
Il traverse la Suisse Normande en faisant étapes à Thury-Harcourt, Clécy, Pont d'Ouilly et Putanges entre autres ...
Lien GR36
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pont d'Ouilly est situé au confluent de l'Orne et du Noireau
Le nom de Pont-d'Ouilly symbolise l'union en 1947 des deux communes de chaque côté de l'Orne : Saint-Marc-d'Ouilly en rive gauche et Ouilly-le-Basset en rive droite. 
En ce qui concerne le secteur touristique, le Foyer Rural s'est orienté tout naturellement vers les sports de nature que sont le canoë-kayak, le vélo tout terrain, la randonnée pédestre, le tir à l'arc, l'escalade et l'"escalad'arbres", plus communément appelé "acrobranches".
 
Depuis le temps des diligences, Pont-d'Ouilly est reconnue comme ville étape. Dès le XIIe siècle, son pont de pierre aux sept arches était l'un des rares passages sur l'Orne permettant de relier Paris et Rouen à la Bretagne et au Mont-Saint-Michel. C'est un lieu de passage obligé pour franchir le fleuve et un véritable carrefour commercial.

La Deuxième Guerre mondiale est très douloureuse pour l'agglomération de Pont-d'Ouilly. Les bombardements, dont le but est de détruire le pont, atteignent de nombreuses habitations aux alentours, et les deux communes d'Ouilly-le-Basset (588 habitants en 1946) et de Saint-Marc-d'Ouilly (601 habitants) sont déclarées sinistrées. Face aux difficultés administratives et financières pour la reconstruction, elles décident de fusionner pour former la commune de Pont-d'Ouilly créée par décret en date du 23 août 1947..

Le haras d'Ouilly

 
Au début du XIXe siècle, la propriété sur laquelle est édifié le haras d'Ouilly-le-Basset appartenait à une ancienne famille très riche et honorablement connue dans le pays, la famille Cornet-Lavallée.

Lien Site de Pont d'Ouilly
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La guinguette fête ses 40 ans

Depuis 40 ans, la guinguette au bord de l'eau de Pont-d'Ouilly accueille les danseurs de toute la région, avec toujours autant de succès.
 
C’est en 1976 qu’Alain Thomas, médecin du village à Pont-d’Ouilly et alors jeune président du comité des fêtes du village, a l’idée de faire danser les visiteurs de la traditionnelle fête de la Pentecôte, après la cavalcade du lundi.
Devant le succès du bal improvisé, il deviendra l’attraction incontournable de la fête annuelle, animée par les orchestres de Guy Mérouze et des Vagabonds.
En 1982, Franck Thomas monte son orchestre avec Dany Sebire, et tout naturellement, Alain Thomas, son père, leur demande d’animer tous les dimanches d’été. Ils acceptent et les associations de Pont-d’Ouilly s’organisent pour tenir la guinguette à tour de rôle.
C’est alors que des installations définitives sont construites, une scène couverte pour les musiciens, une piste de danse carrelée et une buvette pour rafraîchir et désaltérer les danseurs. 
 

Le rocher du lion

Localisé au Sud-Est de Pont-d'Ouilly, ce coteau en forte pente où affleurent des roches schisteuses domine la vallée de l'Orne. Orienté à l'Ouest, il abrite des habitats remarquables renfermant des associations végétales typiques de la Suisse normande et originales pour tout leNord-Ouest de la France : pelouses annuelles et vivaces sur sols superficiels et dalles rocheuses, prairies thermophiles et bois.

De nombreuses espèces peu communes à rares en Basse Normandie y ont été recensées. Citons plus particulièrement le Catapode des graviers (Micropyrum tenellum), l'Orpin rougeâtre (Sedum rubens), le Trèfle enterreur (Trifolium subterraneum), la Scille d'automne (Scilla autumnalis), le Millepertuis à feuilles linéaires (Hypericum linarifolium), l'Epervière de Lepeltier (Hieracium pelerianum), le Trèfle jaunâtre (Trifolium ochroleucon). Les Orchidées sont également bien représentées avec l'Orchis bouffon (Orchis morio) et le Spiranthe d'automne (Spiranthes spiralis).

Eté indien à Saint Christophe

Petit matin d'automne au dessus de Pont d'Ouilly