Adresse
Téléphone
La Suisse Normande
Un avant goût de montagne

Les impressionnistes et le musée Hardy

 
Inspirés par les impressionnistes, les artistes peintres de la Suisse Normande ont principalement parcouru le site de Clécy et ses environs.
Paul Emile Pissaro, André Hardy, Gorges Moteley et Jules Louis Rame ont réalisé plusieurs tableaux de la région.

Le musée Hardy présente plus de 100 toiles et oeuvres diverses du peintre impressioniste André Hardy - une autre façon de découvrir la Suisse Normande !
 
Pissaro, lui possédait une maison au niveau du pont de Cantepie, maison qui appartient toujours à la famille.
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Georges Jules Moteley (1865-1923) est un artiste peintre paysagiste français. vécut entre autres à Clécy. Il obtint une certaine notoriété nationale, avec des peintures de paysage. En 1892, Moteley exposa sa première toile significative, Vieux Lavoir à Clécy, et obtint une mention honorable et le prix Brigard. Elle fut acquise par la ville de Caen. Dès lors, l'artiste se fit connaître.
 
Paul-Émile Pissarro (1884-1972), a peint de nombreux paysages de la Suisse normande et plus particulièrement de Clécy. Cinquième et dernier fils de Camille Pissarro, est un peintre néo-impressionniste français. En 1930, Paul-Émile visite pour la première fois la Suisse Normande. Il tombe aussitôt amoureux de cette région et plus particulièrement de l'Orne, cette rivière qui coule autour de Clécy. La combinaison de collines bleues et de prés verts, séparés par les eaux calmes de la rivière, lui offrent un nouveau terrain d'exploration pour la réalisation de toiles qu'il exposera et pour lesquelles il recevra différents prix.

André Hardy (1887-1986 à Clécy). Ce peintre impressionniste a réalisé un grand nombre d'œuvres marquées par son profond attachement à la Suisse normande : scènes d'antan, paysages... Le peintre André Hardy, est décédé à Clécy en 1986.
On peut admirer quelques toiles au musée Hardy à l'office du tourisme, place du Tripot. Après sa mort, sa fille et son gendre font don d'une partie de son œuvre à la commune de Clécy afin d'ouvrir un musée. Dans une vitrine, des études, des dessins, des photographies et des souvenirs personnels évoquent la vie de André Hardy. De très beaux portraits de sa mère, sa femme, sa fille et son gendre y figurent également. L'atelier de l'artiste est reconstitué avec son chevalet, ses boîtes de peinture, ses couteaux, ses brosses, sa vareuse et son porte-pipe sculpté par lui-même.