Adresse
Téléphone
La Suisse Normande
Un avant goût de montagne
 

l'église St Laurent

 

Manoir de La Croix

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Histoire de Taillebois (www.athisvalderouvre.fr)

Taillebois est sans doute à l'origine un surnom d'homme, bûcheron sans doute.

L'ancien bourg se situait à l'emplacement actuel du Hamel des Vallées sur un itinéraire utilisé de la préhistoire au XVIIIème siècle pour relier la vallée de la Rouvre aux Tourailles.

C'est sans doute lors des périodes troublées du milieu du XIème siècle, que les premiers seigneurs de Taillebois érigèrent une motte castrale au lieu-dit Boutemont (la base est toujours visible route de Notre-Dame-du-Rocher à proximité du lieu-dit la Roufinière). Le fief de Boutemont dépendait alors, comme celui de Mille-Savatte (Notre-Dame-du-Rocher), du haut-fief de la Carneille.

A Hastings en Angleterre, trois Taillebois, furent compagnons du duc Guillaume : Ivo (Yves ou Yvon), Raoul (Ralph ou Ruffo) et Guillaume de Taillebois, cités plusieurs fois dans les documents anciens. On sait que Ralph et Ivo s'établirent en Angleterre. Ralph devint peut-être prieur de Whitby Abbey ou bien vicomte dans le Bedfordshire, mais sa lignée s'est de toute façon éteinte faute de descendance mâle. Par contre, celle d'Ivo, haut shérif du Lincolnshire, se perpétua, et sous le règne de Henti II, elle prit le nom de Lancastre par la permission du roi. On pourrait également supposer que le nom de Talbot en Angleterre leur est apparenté.

Entre le chemin des Rochers et le Lambron, au lieudit Pont aux Malades, une léproserie et sa chapelle acueillait sans doute les  malades des villages de Taillebois, Ségrie et Mille-Savatte.

Le manoir de la Cour du XVIème siècle est partiellement classé Monument historique.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le manoir fut, jusqu'à la Révolution, la résidence des seigneurs, possesseurs des bois de Taillebois qui dépendaient, depuis le XIIe siècle, du fief de Taillebois. Le manoir s'organise autour d'une cour carrée. Le logis occupe le flanc sud. La partie la plus ancienne, à l'ouest, date de la fin du XVe siècle et comprend, sur sa façade postérieure, une tour d'escalier hors-oeuvre en vis. La partie habitée du corps de logis date du XVIe et a été remaniée au XVIIIe siècle. L'entrée se fait à l'ouest par un double porche (fin du XVe siècle) s'appuyant contre une grange et un bâtiment d'exploitation. Un ensemble de communs ferme la cour au nord.
Eléments protégés MH : le logis et le portail d'entrée : inscription par arrêté du 26 octobre 1990.