Adresse
Téléphone
La Suisse Normande
Un avant goût de montagne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Notre Dame de la Recouvrance

   La première mention d'un sanctuaire aux Tourailles est à dater du VIIIeme siècle. Au lieu dit la Monnerie, étaient établis un monastère et un petit sanctuaire marial. Mais, le siècle suivant est celui des invasions Normandes, et ces deux établissements n'échappent pas aux dévastations qui les accompagnent.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Château des Tourailles

Le château, situé à un kilomètre du bourg, remonte au moins au 12ème siècle. Rebâti à différentes époques sur le même emplacement, il a subi de nombreuses transformations. Le fief des Tourailles entra dans la famille Turgot en 1445 par le mariage de Philippine Bertran avec Jehan Turgot. C'était un plein fief de haubert qui relevait de la seigneurie de la Carneille envers laquelle il était tenu a quinze livres de rentes laquelle seigneurie relevait du Comté d'Harcourt. Le château, tel qu'il existe aujourd'hui, est en grande partie moderne; mais l'arrière du château présente un intéressant spécimen de l'architecture du moyen âge.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Histoire des Tourailles (www.athisvalderouvre.fr)

Le nom des Tourailles est peut-être lié à l'ancien château, mais vient plus probablement du celte "tur" (petites collines).

Dès le VIIIème siècle, au lieu dit la Monnerie, étaient établis un monastère et un petit sanctuaire marial. Ces deux établissements n'échappèrent pas aux dévastations vikings. Par la suite, après le baptême de Rollon et leur conversation, les Normands se hâtèrent de relever les ruines des lieux de cultes qu'ils avaient détruits. 

Ainsi fut fait pour l'église des Tourailles. La tradition rapporte que, lors de cette reconstruction, les bâtisseurs trouvèrent une statue de la Vierge enfouie sous la terre pour la protéger des rapines scandinaves. Dès lors, des foules de pélerins se pressèrent aux Tourailles, pour la vénérer sous le titre de Notre-Dame de Recouvrance. En 1590, alors qu'il mettait le siège devant Falaise, le roi Henri IV, encore protestant à l'époque, s'y rendit pour demander à Dieu la pacification du Royaume. Isaac et Marthe Eudes firent pèlerinage aux Tourailles car ils n'avaient pas d'enfant. Peu de temps après, le 14 novembre 1601, vint au monde celui qui allait devenir Saint-Jean-Eudes, qui eut aussi deux frères et quatre soeurs. Au début du XXème siècle, on parle de plus de 15000 pèlerins par an. Le curé et les habitants du village décidèrent de détruire la vieille église pour reconstruire une neuve. Les travaux débutèrent en 1895.

Le 7 octobre 1621, dans la plus ancienne maison du village, située juste en face du pont et qui était à l'origine une hostellerie nommée "L'image de Saint-Martin", fut tué le chef protestant Antoine de Montchrestien de Watteville, dramaturge et économiste de renom, qui tentait de soulever les huguenots de Normandie. Le seigneur des Tourailles, Claude Turgot, acteur majeur de ce meutre, devint l'un des 24 gentilshommes ordinaires de la chambre du roi et reçu le collier de l'Ordre de Saint-Michel.