Adresse
Téléphone
La Suisse Normande
Un avant goût de montagne
 
 
En 1123, Henri Ier Beauclerc, roi d'Angleterre et duc de Normandie, fait construire sur un éperon rocheux, contourné par un méandre de la Vire, un donjon carré muni d'une première enceinte, afin d'assurer la défense du duché contre les appuis extérieurs à ses opposants, telles les troupes du comte d'Anjou ou des seigneurs de Bretagne.

Cet ensemble est plus tard, à partir du milieu du xiiie siècle, sur ordre de saint Louis, complété par des remparts extérieurs. Cette deuxième enceinte n'est achevée qu'au début du xive. Elle correspond aux actuelles tours de Geôle, Saint-Sauveur, aux Raines, de la Douve et à la porte Horloge.
 
 

Eglise sainte Anne

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le bâtiment actuel, conçu à la fin du xviie siècle par Jean-Baptiste Flotard, architecte et moine bénédictin, est daté du xviie siècle au xixe siècle2. C'est l'ancien couvent des Augustines.
La fondation de l'institution date du règne de Guillaume le Conquérant ou de Henri Ier Beauclerc.
La salle des pauvres, la chapelle et le chœur sont reconstruits au milieu du xviiie siècle. Vers 1771, le corps principal de l'édifice est reconstruit ainsi qu'une aile.
Le complexe sert de pensionnat au xixe siècle.
L'édifice sert d'hôpital auxiliaire pendant la Première Guerre mondiale.
Les religieuses sont présentes jusqu'en 1956 ou 1958 et s'occupent des habitants et des pèlerins en route vers le Mont Saint Michel.
Le bâtiment sert alors de nouvel écrin aux collections du Musée de Vire et également de maison de retraite.
Le bâtiment fait l'objet d'une inscription comme monument historique depuis le .
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le bocage Virois

Le Bocage virois est une partie du Bocage normand dont le territoire est limité au département du Calvados. Ses limites nord et est sont en revanche moins clairement définies. À l'origine, cette ancienne partie du Bessin historique couvrait la partie aujourd'hui calvadosienne du Massif armoricain (globalement l'arrondissement de Vire), mais on en détache souvent dorénavant les parties septentrionales et orientales.
Font donc partie clairement de ce pays les cantons de Bény-Bocage, Saint-Sever-Calvados, Vassy et Vire. Ces quatre cantons correspondent géographiquement au bassin de Vire et à la partie du synclinal bocain parcourue par la Vire et la Souleuvre.
Au nord, le canton d'Aunay-sur-Odon est maintenant plus communément classé dans le Pré-Bocage, sorte de seuil entre le Massif armoricain et le Bassin parisien, qu'A. Mazen appelait déjà « Avant bocage » à la fin du xixe siècle. À l'est, le canton de Condé-sur-Noireau, parcouru par la Druance, est, au moins pour partie, classable dans la Suisse normande.