Adresse
Téléphone
La Suisse Normande
Un avant goût de montagne
 

Viaduc de la Souleuvre

Le viaduc a été construit de 1887 à 1889 selon les plans de Gustave Eiffel pour faire traverser par une voie unique de chemin de fer la vallée de la Souleuvre reliant Caen et Saint-Lô à Vire. Il est alors situé sur les communes de La Ferrière-Harang et Carville (Souleuvre en Bocage depuis 2016).
L’ouvrage, ouvert aux voyageurs en 1891, frôle plusieurs fois la destruction pendant la Seconde Guerre mondiale. Les alliés cherchant à détruire cet axe stratégique dans un bocage bas-normand occupé larguent 500 bombes qui tombent toutes à côté, et ne font qu’endommager partiellement le tablier. À la suite du dépôt de la voie ferrée, et aussi pour des raisons de sécurité, le tablier a été démonté en 1970. Les piliers en pierres maçonnées ont été conservés.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L'agglomération caennaise a été reliée à Paris par le chemin de fer à partir de 1855. Vire a été atteint en 1867 par les trains en provenance de la gare de Paris-Montparnasse par la gare de Flers-de-l'Orne ; trois ans plus tard la ligne est prolongée jusqu'à Granville. Ces deux liaisons suivaient un axe est-ouest au départ de la capitale. Mais il n'existait alors aucune liaison transversale qui eut permis de relier directement la préfecture du Calvados et sa sous-préfecture. Le voyageur devait en effet faire un grand détour en prenant la ligne Caen - Tours puis faire une correspondance à la gare d'Argentan pour prendre la ligne Paris - Granville.
Le , le conseil général du Calvados décide d'étoffer le réseau ferré national en établissant cinq lignes de chemin de fer d'intérêt local. L'un de ces projets consiste en la construction d'une nouvelle ligne entre Caen et Aunay-sur-Odon2. M. Amand-Guilet reçoit le 3 la concession de la ligne assortie d'une subvention de 1 216 000 francs. L'entrepreneur avance les fonds, mais le projet est ajournée du fait de la guerre franco-prussienne de 1870. Après la défaite, les circonstances sont peu propices au projet ; le conseil général, sur recommandation du préfet, décide le  de temporiser le projet4.
La déclaration d'utilité publique pour la construction d'une ligne de chemin de fer entre la gare de Caen et Aunay-sur-Odon est proclamée le 5 et la convention passée entre le département et M. Guilet est approuvée.

Lien Wikipédia