Adresse
Téléphone
La Suisse Normande
Un avant goût de montagne

Les fosses d'enfer

Déformation de Fosse de fer. Fosse vient de fossa qui a pour signification vallon, creux. Cette dénomination est fréquente dans la région (La Fosse à Cahan, La Fosse Arthur à St Georges de Rouelley).
 
L’exploitation du site minier de St Rémy commence dès l’Antiquité.
Un filon affleurant fournit les Romains en minerai de fer. Au XIVème siècle, les «Fosses d’Enfer» initialement dénommées «Fosses de Fer» sont de nouveau exploitées. On extrait le minerai par des galeries à flanc de coteau. Celles-ci atteignent parfois trente mètres.
A la fin du XVIème siècle, les férons abandonnent la «minière de Beaumont», nom cadastral du lieu.
A la fin du XIXème siècle à l’initiative du Sieur Henri de Croisilles, châtelain du village, l’exploitation reprend. Durant près d’un siècle le bassin minier connaît une exploitation industrielle. Des générations d’hommes des profondeurs s’affairent pendant toute une vie pour remonter des entrailles de la terre, le précieux minerai. Des milliers de tonnes sont extraites jusqu’à l’épuisement en 1966. En 1968, l’ère de la mine s’achève. Il ne subsiste plus que le souvenir de l’empire du fer de la famille de Croisilles.
 
De fin octobre 1939 à août 1940, Saint-Rémy-sur-Orne accueille des réfugiés de Volmerange-les-Mines et d'Ottange, villages mosellans situé entre la ligne Maginot et la frontière luxembourgeoise. Les familles logent dans les cités ouvrières, les hommes non mobilisés dans l'armée française étant affectés dans les mines de fer de la région
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le bassin ferrière de Normandie

La Basse-Normandie n'est pas une région particulièrement réputée pour son passé industriel, et pourtant elle connut une activité sidérurgique, construite autour de ses mines de fer. Bien que de moindre importance que le bassin ferrifère lorrain, de nombreuses mines furent exploitées entre les départements du Calvados et de l'Orne jusqu'en 1989. Je vous invite à une découverte de ce patrimoine minier sur les principaux sites d'extraction localisés autour de Saint-Germain-le-Vasson, May-sur-Orne et Saint-Rémy-sur-Orne dans le Calvados ainsi que Saint-Clair-de-Halouze et la Ferrière-aux-Etangs dans l'Orne. Un coup de coeur pour le carreau du puits 1bis de la mine de Saint-Clair-de-Halouze qui a été conservé complet autour de son chevalement. Ce site fait actuellement l'objet d'un projet de valorisation. Même dans le grand bassin lorrain on ne retrouve pas un aussi beau témoin de ce passé industriel... Bravo ! 

Bassin ferrière dans l'Orne

Durant des siècles, l'activité minière et sidérurgique a été florissante dans l'Orne. Cette économie locale est encore présente dans les mémoires et sur les sentiers de visites proposés au tourisme bas-normand.
Pendant des siècles dans notre région des hommes ont extrait du minerai de fer. Il y a eu jusqu'à trois mines de fer dans la région de Flers (Orne) jusqu'à la fin des années 70. Il en reste encore aujourd'hui quelques vestiges qui se fondent dans le paysage Bas - Normand.